L’Association Breiz Santel

Présidence de Marie-Aimée Bernard 1988-2010

M-A Bernard va continuer fidèlement l’oeuvre développée par Henri Maho, notamment en organisant systématiquement des chantiers de jeunes, grâce à ses relations dans le milieu du scoutisme  et en prônant sans relâche le précepte: « une chapelle, une association ».

Du côté des chantiers il n’y pas de temps mort car depuis quelques temps déjà, beaucoup de tâches importantes sont assurées par Pierre Motta, nouveau Secrétaire Général, lui aussi entrepreneur, et par là particulièrement qualifié pour la surveillance des chantiers.

Prix de la Fondation Ford

 

Premier Prix 

de la Fondation Ford Nature et Patrimoine 

bandeauNP
logoNP
ford

Arrivée de Leo Goas

Leo Goas

En 1989, arrive, très discrètement, à Breiz Santel, Leo Goas Straaijer, ingénieur formé aux Pays-Bas et architecte. Leo est un homme d’art et de science, à la manière des bâtisseurs de la Renaissance.
Il connaît sur le bout des doigts les techniques de construction des siècles XV et XVI, avec, en plus, une culture étendue de l’architecture religieuse bretonne.
Il aime les pierres façonnées par le compagnon-maçon d’autrefois, et elles le lui rendent bien, en quelque sorte, retrouvant, comme par enchantement, leur place dans la paroi primitive. Il peut repérer, à travers les siècles, le coup de ciseau d’un tailleur de pierres qui est intervenu sur des chapelles distantes de quelques dizaines de kilomètres.
Il redonne à la maçonnerie traditionnelle ses lettres de noblesse, en montrant combien l’intelligence doit précéder chaque geste, du tailleur de pierres au bâtisseur de murs.

Epoque des grands chantiers

Tous les intervenants, bénévoles et professionnels, en prise avec les chantiers de chapelles où intervient Breiz Santel, vont vite s’apercevoir combien Leo Goas fait autorité en matière de construction ancienne des 15e et 16eS en Bretagne.

 

 

Anecdote 

un architecte m’a confié que les maçons adoraient travailler avec Leo car il leur fournissait des plans de murs en élévation  où toutes les pierres  représentées en contour, à l’échelle et numérotées, figuraient à leur emplacement futur.LB

 

Les capacités relationnelles de M.A. Bernard, épaulées par le savoir-faire professionnel reconnu de Leo, vont convaincre les maires, et les associations bénévoles engagées dans les restaurations, de la solidité de l’appui de Breiz Santel.
Breiz Santel va s’engager dans la maitrise d’oeuvre totale de chantiers, le maire de la commune étant le maitre de l’ouvrage.
Les Architectes des Bâtiments de France (ABF), un peu circonspects au début, finiront par accorder leur aval.

 

retourner à l'accueil

Mouvement pour la protection des monuments religieux bretons

fringilla mattis odio neque. Donec dolor. suscipit in eleifend